Mon panier 0
  • Votre panier est vide.

Hormones et prise de muscle

Publié le 9 septembre 2013
Hormones et prise de muscle

La compréhension du fonctionnement de nos hormones est importante pour obtenir les meilleurs résultats possibles en termes de performance et de composition corporelle.

Le muscle n'étant pas toujours facile à construire, il est nécessaire de mettre toutes les chances de son côté en apprenant à booster ses hormones au travers de l'entraînement et de la nutrition.

Les hormones de l'anabolisme en musculation

Comment la testostérone augmente-t-elle la masse musculaire ?

L'hormone la plus célèbre en musculation est sans doute la testostérone. En effet, elle a un rôle majeur dans la prise de masse musculaire, mais également dans la perte de gras. Avoir des niveaux naturellement élevés de testostérone est bénéfique à la fois pour le sport et pour la santé.

La testostérone est l'hormone mâle, produite en majeure partie par les testicules. Elle a pour effet d'augmenter la synthèse protidique et donc d'accroître la masse musculaire et réduire la masse grasse.

Comment la testostérone augmente la masse musculaire ?

La testostérone est aussi en partie produite par la dégradation du cholestérol, raison pour laquelle augmenter sa consommation de bonnes graisses permet d'accroître également le taux de testostérone. Il est ainsi conseillé de conserver une quantité suffisamment importante de bonnes graisses dans son alimentation.

Il est également impératif d'avoir un repos suffisant pour que la production de testostérone ne soit pas entravée. Le manque de sommeil ou le surentraînement - qui survient lorsqu'on laisse trop peu de temps au corps pour récupérer - réduisent la testostérone et augmentent le cortisol, son antagoniste, aussi appelée "hormone du stress".

Il est également important de manger suffisamment. En période de privation, la quantité de testostérone dans le corps baisse fortement, et il devient alors impossible de prendre de la masse musculaire. C'est pourquoi en phase de sèche il est encore plus utile d'intégrer un stimulateur hormonal à son programme nutritionnel. Cela permet de conserver un bon niveau hormonal même en période de déficit calorique.

L'hormone de croissance et l'IGF-1 pour la croissance et le contrôle du poids

La GH a un effet anabolisant (construction de masse musculaire) et un effet brûle-graisse. Elle a aussi un rôle dans le métabolisme des protéines, des glucides et des lipides.

L'IGF-1 est une hormone produite par le foie et dépendante du niveau d'hormone de croissance ; c'est une hormone qui véhicule les effets de l'hormone de croissance. Sans elle, l'hormone de croissance serait bien moins efficace et, sans hormone de croissance, il n'y aurait pas d'IGF-1. L'IGF-1 stimule les cellules satellites qui se trouvent près des muscles activés par l'entraînement et qui vont permettre d'accélérer la récupération. Ces cellules vont ensuite se transformer pour accroître la masse musculaire.

L'hormone de croissance étant sécrétée principalement pendant le sommeil, il est important de bien dormir ! Le corps récupère ainsi pleinement et les taux hormonaux restent équilibrés. Et si les niveaux d'hormone de croissance augmentent, les IGF-1 aussi !

Il est également possible de booster ses niveaux d'hormone de croissance en effectuant régulièrement des efforts courts et intenses avec une récupération partielle, comme la musculation. Il est important de soulever des charges moyennement lourdes et de faire des séries courtes (moins de 15 répétitions) tout en limitant son temps de récupération à moins d'un minute. Les taux de sucre dans le sang chutent alors de façon spectaculaire, obligeant le corps à fabriquer plus de GH. Ce type d'effort permet aussi de fortement stimuler les muscles et ainsi permettre de déclencher un plus fort anabolisme.

Pensez à vous alimenter selon vos objectifs : au régime, l'hormone de croissance aide à perdre du poids mais, en situation d'excédent calorique, elle aide à prendre plus de muscle.

Certains compléments peuvent aussi être utilisés pour booster la production d'hormone de croissance comme le GABA, l'ornithine, l'arginine et le zinc qui augmentent fortement les taux d'hormone de croissance durant la nuit.

L'insuline, l'hormone anabolisante à double tranchant

L'insuline est une hormone de stockage qui transporte le glucose sanguin vers les muscles, le foie, ou les cellules graisseuses. C'est donc une hormone à surveiller tant pour la construction musculaire que la perte de poids.

L'insuline est sécrétée après l'ingestion de glucides, mais aussi en présence de leucine, un acide aminé présent dans toutes les sources de protéines animales. Elle permet donc la synthèse du glycogène, mais aussi des acides aminés dans les muscles.

L'effet anabolique de l'insuline est bien connu du monde culturiste. L'anabolisme se manifeste pas la création de tissus, où l'insuline joue un rôle majeur. Elle peut aider à construire plus de tissu musculaire.

L'insuline a également un effet anti-catabolique pour le muscle, c'est-à-dire qu'elle stoppe la destruction musculaire suite à l'entraînement et permet ainsi de relancer plus rapidement la récupération et la construction musculaire. Pour cette raison, il est généralement conseillé d'absorber des glucides après l'entraînement, de façon à reconstituer plus rapidement le glycogène, accélérer la synthèse des protéines et activer la croissance musculaire. Le gainer, les complexes glucidiques et la whey protéine sont donc les suppléments de base pour la collation post-entraînement.

Les boosters de testostérone sont-ils efficaces ?

Est-ce bon de prendre un booster stimulant de testostérone ?

Les hommes qui ont un taux naturellement bas de testostérone seront les plus sensibles aux stimulants hormonaux, surtout si ceux-ci sont fabriqués à base de Tribulus terrestris. Prendre un booster de testo un mois sur deux peut vous aider à disposer de taux plus réguliers tout au long de l'année.

Aussi, les pratiquants de musculation aiment alterner la créatine avec un booster hormonal, de façon à disposer d'une autre source d'énergie pour leurs entraînements. Les boosters augmentent généralement la motivation et l'agressivité pendant les séances, et favorisent les efforts lourds et explosifs, tout comme la créatine.

Comment prendre son booster de testostérone ?

Comment prendre son booster de testostérone ?

Il est conseillé de prendre son booster de testo sur une durée de 4 à 6 semaines, puis de suspendre la supplémentation sur la même durée avant de reprendre son programme.

Le moment de la prise dépend de ce que vous attendez de votre stimulant hormonal.

Avant l'entraînement (30 minutes), le booster vous apportera énergie, agressivité et tonus, une meilleure contraction musculaire et plus de force.

Avant un rapport sexuel (30 minutes à une heure), un booster de testostérone vous aidera à maintenir une meilleure érection et vous apportera endurance et satisfaction.

Pris tous les jours pendant le petit-déjeuner, un booster hormonal vous aide à équilibrer vos taux naturels tout au long de la journée.

Est-ce que les femmes peuvent prendre un booster de testostérone ?

Les femmes sont également sensibles aux boosters de testostérone et peuvent en tirer des bénéfices concrets sur la performance, le tonus et la libido.

Cependant, la testostérone est l'hormone qui favorise la pilosité et un booster de testo peut avoir le même effet secondaire. Les femmes qui prennent du Tribulus notent une augmentation de la fréquence des séances d'épilation.

Est-ce que la musculation augmente la testostérone chez les hommes et les femmes ?

Si l'entraînement est suffisamment lourd et que les temps de repos permettent une récupération complète, la musculation augmente très efficacement la testostérone, chez les hommes comme chez les femmes.

Attention toutefois à ne pas vous entraîner trop longtemps. Les taux de testostérone s'élèvent environ 15 minutes après le début de l'entraînement, mais chutent après 60 minutes. Faites en sorte que vos séance effectives, après échauffement, ne durent pas plus de 60 minutes. Après ce laps de temps, vous ne bénéficiez plus de l'effet anabolique de la testostérone et de tous ses bienfaits sur l'organisme.

Comment utiliser un booster d'hormone de croissance en musculation ?

Contrairement à un booster de testostérone qui se prend préférablement le matin ou avant l'entraînement, le booster de GH déploie toute son efficacité durant le sommeil. C'est en effet quelques heures après l'endormissement que le corps sécrète le plus de GH, et un sécrétagogue sera plus efficace s'il agit au même moment. Aussi, un booster d'hormone de croissance peut être utilisé tout au long de l'année sans perturber le système endocrinien. Idéal pour la construction musculaire, mais aussi pour la récupération et son action anti-âge.

Comment faire pour booster son insuline ?

Booster son insuline signifie améliorer la sensibilité des cellules de façon à mieux capter les glucides, et stocker moins de graisse. Avoir des taux d'insuline adéquats est essentiel pour reconstituer ses stocks de glycogène, mais aussi pour la santé globale. Le syndrome métabolique, caractérisé par une faible sensibilité à l'insuline, accompagne les troubles de la glycémie et les problèmes de santé qui l'accompagnent.

Pour tirer les meilleurs bénéfices de l'insuline, en produire assez et ne pas stocker de graisse, certains composés ont fait leur preuve dans le temps, et bénéficient même d'allégations santé. On compte:

  • Le chrome, qui améliore la capacité de l'insuline à réduire la glycémie
  • Le magnésium, qui travaille avec les récepteurs de l'insuline pour stocker le sucre sanguin.
  • L'acide alpha-lipoïque, qui augmente la sensibilité à l"insuline en activant l'AMPK dans les muscles squelettiques.
  • Les oméga 3, qui peuvent inhiber l'inflammation et la résistance à l'insuline.
  • La cannelle, qui peut imiter l'insuline et améliorer la sensibilité à l'insuline.
  • La vitamine B1 et la vitamine B6 qui interviennent dans le métabolisme du glucose et transforment les aliments en énergie.

Le mot de la fin

Pour avoir les taux hormonaux adéquats pour la prise de muscle, il est conseillé de manger suffisamment, la croissance musculaire étant impossible en restriction calorique du fait du manque d'énergie et de la baisse des hormones anabolisantes. Il est également capital de bien dormir et de prendre suffisamment de repos entre les séances. Enfin, pensez à manger suffisamment de bonnes graisses, et des vitamines et minéraux pour favoriser votre production hormonale.

À lire également

Innovation Eiyolab: passez au stade supérieur avec GH+ HT !

10 astuces pour booster sa testostérone

Les hommes perdent leur testostérone ?

Le rôle des hormones dans notre corps

Sources:

Lepretti M, Martucciello S, Burgos Aceves MA, Putti R, Lionetti L. Omega-3 Fatty Acids and Insulin Resistance: Focus on the Regulation of Mitochondria and Endoplasmic Reticulum Stress. Nutrients. 2018 Mar 14;10(3):350.

Lee WJ, Song KH, Koh EH, Won JC, Kim HS, Park HS, Kim MS, Kim SW, Lee KU, Park JY. Alpha-lipoic acid increases insulin sensitivity by activating AMPK in skeletal muscle. Biochem Biophys Res Commun. 2005 Jul 8;332(3):885-91.

Kraemer WJ, Ratamess NA. Hormonal responses and adaptations to resistance exercise and training. Sports Med. 2005;35(4):339-61.

Seth, S. D. and Prabhakar, M. C. Preliminary pharmacological investigations of Tribulus terrestris, Linn. (Gokhru) part 1. Indian J Med Sci 1974;28(9):377-380.

Byun JI, Shin YY, Chung SE, Shin WC. Safety and Efficacy of Gamma-Aminobutyric Acid from Fermented Rice Germ in Patients with Insomnia Symptoms: A Randomized, Double-Blind Trial. J Clin Neurol. 2018 Jul;14(3):291-295.

Hersch EC, Merriam GR. Growth hormone (GH)-releasing hormone and GH secretagogues in normal aging: Fountain of Youth or Pool of Tantalus? Clin Interv Aging. 2008;3(1):121-9.

Neychev V, Mitev V. Pro-sexual and androgen enhancing effects of Tribulus terrestris L.: Fact or Fiction. J Ethnopharmacol. 2016 Feb 17;179:345-55.

Inscris-toi à notre newsletter

+ d'actualités + de conseils + d'infos...