Mon panier 0
  • Votre panier est vide.

Mémoire et Concentration

Guide de la mémoire et de la concentration

Avoir de la mémoire. En voilà une qualité ! Depuis tout petit, sur les bancs de l’école, on nous demande de nous « souvenir » des choses. Sans le complexe processus qu’est la mémorisation, nous ne serions pas ce que nous sommes. Nous nous ressemblerions tous.

La mémoire participe donc à notre identité et conditionne nos choix. Nous avons décidé de faire un petit tour dans nos souvenirs pour vous parler des différentes mémoires.

Qu'est-ce que la mémoire ?

Qu'est-ce que le yoga ?

L’étude de la mémoire n’est pas très ancienne. C’est seulement vers la fin du 19e siècle que des chercheurs spécialistes en biochimie ont déterminé que la mémoire était véhiculée par des protéines. Transmettre ces protéines d’un animal à un autre permet de transmettre cette mémoire.

La mémoire est donc quelque chose de bien réel et stockée dans le cerveau.

Oui, mais où ?

Ça dépend ! En fonction de la localisation dans le cerveau et des réseaux neuronaux qu’elle emprunte, la mémoire a différentes caractéristiques.

On distingue alors cinq types de mémoires.

La mémoire à court terme

Serveur de bar en terrasse

C’est la mémoire qui est en première ligne et qui nous sert dans la vie de tous les jours. On l’utilise lorsqu’on doit retenir un numéro de téléphone, ou bien lorsqu’on doit retenir la liste de courses… Mais attention !

Cette mémoire est très limitée. En temps, et en données.

On estime que la mémoire à court terme ne permet de retenir les événements qu’une dizaine de minutes et… pas plus de sept éléments à la fois !

Ce qui veut dire que nous n’utilisons pas notre mémoire à court terme en essayant de retenir notre numéro de téléphone chiffre par chiffre. Le fait de les regrouper nous permet de retenir cinq nombres et non dix chiffres, en utilisant la mémoire à court terme.

La particularité de la mémoire à court terme est qu’elle ne nécessite aucun effort. Dès lors que nous faisons un effort de mémorisation, la mémoire de travail prend le relai.

La mémoire de travail

Cette mémoire permet de manipuler les informations que nous retenons dans notre mémoire à court terme.

Cette mémoire de travail a aussi une capacité de classification. Toutes les informations qui nous entourent ne sont pas indispensables. Certaines sont plus importantes que d’autres. C’est à ce niveau que la mémoire de travail permet de faire le tri et de ne conserver que ce qui l’intéresse.

Et si l’information est suffisamment intéressante, elle passe dans la mémoire à long terme.

La mémoire à long terme

La mémoire à long terme se décompose en deux groupes :

  • La mémoire déclarative
  • La mémoire procédurale

La mémoire déclarative

C’est la mémoire sur laquelle nous pouvons mettre des mots. Par exemple, parler de nos souvenirs fait appel à cette mémoire.

Elle se compose de la mémoire sémantique et de la mémoire épisodique.

La mémoire sémantique façonne la représentation du monde et de nous-même. Tous les concepts théoriques que nous connaissons comme notre histoire, notre personnalité, la nature, les objets, leurs fonctions, sont stockés dans cette mémoire.
La mémoire sémantique a cette particularité : elle ne connait pas l’oubli ! Un souvenir n’est alors pas oublié, seulement inaccessible.

La mémoire épisodique est, comme son nom l’indique, la mémoire qui stocke les événements de notre vie. Elle nous permet donc de nous projeter dans le futur en comparant nos expériences passées. C’est pour cette raison que nous imaginons finalement un futur qui ressemble au passé, car les schémas de pensées sont les mêmes.

Les effets du yoga

La mémoire procédurale

C’est une mémoire automatique. Avez-vous le sentiment de faire un « effort » conscient, de mobiliser chacun de vos muscles lorsque vous faites du vélo ? Pas du tout ! Ceci est dû à la mémoire procédurale qui nous permet de retenir les automatismes inconsciemment.

La mémoire sensorielle

C’est la mémoire la plus fine ! Elle permet le stockage des informations ressenties grâce à nos cinq sens. Elle ne demande pas d’effort et agit inconsciemment, ce qui en fait une arme puissante mais parfois délicate !

Qui n’a jamais senti une odeur sans se rappeler d’où elle pouvait venir, ni à quel moment on l’avait sentie pour la première fois ?

La mémoire sensorielle, faisant appel à nos cinq sens, se divise en différentes mémoires qui leur sont dédiées (auditive, olfactive, gustative, tactile, visuelle).

Finalement, toutes les mémoires tiennent un rôle important dans notre quotidien et permettent de vraiment définir notre façon de penser et, plus précisément, notre façon d’être.

Suite à des traumatismes, toutes les mémoires ne sont pas touchées en même temps car leurs localisations sont différentes.

Bien que ces différentes mémoires soient établies, les études sur le cerveau humain ne sont pas arrivées à bout des mystères que nous réserve notre mémoire

Découvrez nos guides sur la mémoire

Inscris-toi à notre newsletter

+ d'actualités + de conseils + d'infos...