Mon panier 0
  • Votre panier est vide.

Et si la musculation vous rendait plus intelligent ?

Publié le 19 avril 2022
Et si la musculation vous rendait plus intelligent ?

Tout dans les muscles tout dans la tête ? C’est ce que semblent affirmer des études récentes sur l’impact de l’entraînement avec des charges additionnelles sur le cerveau et les capacités cognitives. Meilleure oxygénation du cerveau, soulagement du stress, meilleure mémoire et ralentissement du déclin cognitif comptent parmi les effets secondaires les plus inattendus de la musculation.

Vous êtes sceptique ? Voici les raisons et les preuves scientifiques qui démontrent que la musculation est, malgré les préjugés, plus bénéfique au cerveau qu’on ne pourrait le penser !

Comment la musculation nous rend-elle plus intelligent ?

Le "bodybuilding lifestyle" aide à préserver les capacités cognitives

Le style de vie des culturistes et amateurs de musculation améliore indirectement la condition de leur cerveau, bien qu’ils fassent avant tout ces choix pour améliorer leur physique !

Le bodybuilding lifestyle rend intelligent

Les culturistes ne boivent pas d’alcool et s’alimentent sainement, deux facteurs clés pour la santé du cerveau. Plus globalement, toutes les bonnes habitudes que nous prenons pour la santé de notre corps profite aussi à notre cerveau.

Les mêmes nutriments qui sont bénéfiques à notre corps sont souvent favorables à notre cerveau. Les protéines, les glucides complexes, les vitamines, la glutamine, les oméga 3 et les légumes, qui composent la plupart des régimes culturistes, sont également des sources de nutriments fantastiques pour le cerveau. La musculation augmente l’absorption et l’utilité de ces nutriments dans le sang, ce qui les rend aussi plus disponibles pour notre cerveau.

Aussi, les hormones qui sont produites grâce à la musculation et surtout les mouvements polyarticulaires tels que le squat ou le soulevé de terre, sont aussi bénéfiques pour notre cerveau. La musculation optimise les sécrétions naturelles de testostérone, d’hormone de croissance et d’insuline, apportant notamment bien-être et énergie.

Quand le corps est en forme, le cerveau l’est aussi

Notre corps et notre cerveau sont interconnectés. Nos états physiques, mentaux, émotionnels, sociaux et spirituels sont en harmonie et dépendants les uns des autres.

Un état mental ne peut pas fonctionner sans un état physique. Par conséquent, plus notre corps est sain, plus notre esprit est performant. Sans faiblesse physique, nous rencontrons moins d’entraves qui nous empêchent de réfléchir et d’agir.

Les personnes qui travaillent à améliorer leur état physique ressentent naturellement une amélioration de leur santé mentale.

La musculation améliore la circulation sanguine et l’oxygénation du cerveau

L’exercice physique, et plus particulièrement l’exercice de haute intensité comme la musculation, augmente la capacité de notre corps à transporter le sang vers les organes et les muscles. Cela profite à notre cerveau sans que nous nous en rendions compte.

La quantité d’oxygène absorbée par nos poumons augmente proportionnellement à la quantité d’exercice physique réalisée, et le pourcentage d’oxygène que notre corps peut utiliser devient également plus important. Cela se traduit par plus d’oxygène pour le cerveau.

La musculation favorise les "pauses" mentales 

Un surrégime est tout aussi dommageable pour notre cerveau que pour notre corps. Et si la lecture est un excellent moyen de se reposer physiquement, la musculation est l’activité idéale pour se reposer mentalement.

Les "pauses mentales" permettent à notre cerveau de se reposer, de récupérer et de récapituler les défis à venir avant d’être sollicité à nouveau à une intensité plus élevée. Avez-vous déjà remarqué les bonnes idées ou les solutions qui vous viennent à l’esprit lorsque vous vous entraînez ?  Un « break mental » associé à une activité insouciante met le cerveau dans une position favorable pour s’émanciper.

 

Faites des pauses mentales avec la musculation

La musculation est un excellent moyen d’accélérer le rétablissement mental et son adaptation à partir des stimuli quotidiens et des stress qui s’y rattachent. Par exemple, l’exercice physique est un excellent moyen de surmonter la dépendance (il est souvent utilisé dans les centres de réadaptation pour cette raison) en raison de sa capacité à reprogrammer le cerveau.

La musculation nous aide à nous fixer des objectifs

Les culturistes et autres pratiquants de musculation sont généralement très disciplinés parce qu’ils se fixent des objectifs, qu’ils atteignent avant de s’en fixer de nouveaux.

Ce sentiment d’accomplissement est très bénéfique pour notre santé mentale. Notre cerveau réagit positivement à ces cycles et augmente proportionnellement notre confiance en nous-même. 

Les personnes qui ne se fixent pas d’objectifs et qui ne visualisent pas la réussite sont plus à risque de développer des dégénérescences cérébrales.

La musculation soulage le stress

L’exercice physique soulage le stress et les tensions mentales accumulées tout au long de la journée. Si ces tensions ne sont pas soulagées à travers l’exercice, la relaxation ou l’interaction sociale par exemple, ils peuvent s’accumuler et conduire à une diminution de la fonction cognitive.

La musculation rend plus heureux

Musculation et endorphines

   

Le sport libère des endorphines, des hormones liées au bonheur. Aussi, il aide à réduire les hormones du stress que le cerveau libère lorsque nous sommes oppressés, tout comme nos muscles produisent de l’acide lactique lorsqu’ils sont soumis au stress physique.

C’est la libération d’endorphines nous donne cette sensation de plénitude lorsque nous quittons la salle de sport, ou leur "non libération" qui favorise le sentiment de déprime lorsque nous ne faisons pas de sport pendant plusieurs jours.

 

 

En régulant les hormones mentales, l’exercice régulier aide notre cerveau de rester en santé et heureux, ce qui lui permet de s’émanciper à son meilleur potentiel à temps complet et prévenir tout accumulation de stress négatif.  

Aussi, l’exercice physique est l’un des meilleurs moyens de lutter contre la dépression et les troubles mentaux. Les personnes qui font de la musculation régulièrement sur une longue période sont moins susceptibles de développer des conditions comme l’anxiété, les crises de panique, la dépendance, l’insomnie et les troubles de la personnalité. La musculation peut également prévenir les risques liés à la vieillesse. 

Musculation et immunité : un système de protection pour le cerveau

Les pratiquants réguliers de musculation ont pu remarquer qu’ils ne tombaient pas souvent malades. Cette immunité renforcée par les haltères est également excellente pour le cerveau !

Lorsque nous sommes malades, le développement de notre cerveau est ralenti car notre corps accorde la priorité à la survie et à la lutte contre la maladie au lieu d’accroître notre capacité mentale à relever les défis cognitifs. C’est pourquoi il est plus difficile de recevoir de l’information, de travailler ou de rester attentif lorsque nous sommes souffrants.

Musculation et capacité cognitives : les preuves scientifiques

Selon une étude récente portant sur des participants âgés de 55 à 86 ans présentant des signes précoces de démence, les chercheurs ont pu remarquer que la musculation pouvait inverser, dans une certaine mesure, la "déficience cognitive légère".  Les chercheurs émettent l’hypothèse que cet effet pourrait également se manifester chez les individus en bonne santé.

L’équipe a également révélé dans un article subséquent que la "connaissance globale" des participants s’était considérablement améliorée à la suite de l’entraînement de musculation, alors que l’entraînement du cerveau à lui seul n’était pas en mesure de reproduire cet effet.

Le Dr Yorgi Mavros, l’un des chercheurs, a déclaré que le suivi a révélé une corrélation entre la fonction cérébrale et la force musculaire : « Plus les gens deviennent forts, plus les avantages pour leur cerveau sont grands ».

Plus de force plus d'intelligence

Une autre étude similaire examinant l’effet de musculation sur le déclin cognitif lié à l’âge a constaté que soulever des poids encourageait une meilleure performance sur le test de groupe avec tâche de mémoire associative. Elle a également entraîné des améliorations de la plasticité et de la croissance globale du cerveau dans trois régions spécifiques du cortex : le pôle lingual droit, le gyri occipital-fusiforme et le pôle lingual droit.

De nombreuses études similaires appuient également l’hypothèse que la musculation est bénéfique pour la plasticité du cerveau en général. Le cerveau est conçu pour s’adapter et apprendre, en particulier lorsqu’il s’agit de nous déplacer dans notre environnement. Quand nous le défions avec de nouveaux modèles de mouvement, cela le force à l’adaptation et nous incite par conséquent à devenir meilleurs dans tous les aspects de l’apprentissage et la performance cognitive.

En conclusion

En améliorant l’oxygénation du cerveau, en le stimulant tous les jours avec des mouvements qui impliquent plusieurs muscles et articulations et en optimisant les sécrétions hormonales, la musculation intervient activement dans le ralentissement du déclin cognitif, dans l'amélioration des fonctions mentales, mais aussi dans le bien-être général. Sentiment de plénitude, bonheur et équilibre au quotidien sont autant d’effets secondaires que la musculation n’a pas honte de vous apporter !

 

À lire également

Les compléments alimentaires pour booster sa mémoire

Comment le bacopa améliore vos performances sportives

Squat en musculation

Soulevé de terre : mode d’emploi

 

Sources :

https://www.independent.co.uk/news/science/weight-lifting-intelligence-study-improve-iq-a7378066.html

https://journals.lww.com/nsca-scj/Fulltext/2014/12000/Resistance_Exercise_to_Improve_Cognitive_Function.5.aspx

https://agsjournals.onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/jgs.14542

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3514552/


Inscris-toi à notre newsletter

+ d'actualités + de conseils + d'infos...