Service client
04 42 12 55 66
Livraison express en 24h
si commande passée avant 16h
+ de 100 000 clients satisfaits
chaque année
Menu
Mon
panier
0
  • Votre panier est vide.

Le cortisol: ami ou ennemi?

Publié le 3 octobre 2019
Le cortisol: ami ou ennemi?

 

On peut considérer le cortisol comme notre système d’alarme naturel. Nommé "hormone du stress", il participe au contrôle de l’humeur, de la motivation et de la peur. Le cortisol est aussi une hormone catabolisante. En effet, afin de fournir l’énergie nécessaire au corps pour "fuir" face à un danger, il dégrade les réserves du corps, du glycogène aux acides aminés. Pour cette raison, beaucoup aimeraient pouvoir le contrôler et même complètement le supprimer, espérant ainsi mieux contrôler leur stress et leurs performances sportives.

COMPRENDRE LE CORTISOL

Comprendre le cortisol

Les hormones sont en quelque sorte des messagers cellulaires. Elles fournissent aux cellules du corps des informations sur ce qui se passe "dehors". Le cortisol n’échappe pas à la règle et joue un rôle de protection et d’adaptation. Il agit contre l’inflammation et libère les réserves de sucre et de graisse du corps pour répondre aux exigences du stress.

Tout ce qui représente une menace potentielle pour le corps se traduit par une réponse du cortisol.

Beaucoup de gens voient le cortisol comme une hormone "diabolique" qui emmagasine les graisses et fait rétrécir les muscles. En réalité, il est nécessaire pour une santé optimale et brûle les graisses lorsqu’il est secrété au bon moment. Il ne fait aucun doute sur le fait qu’il puisse devenir destructeur dans certaines situations, notamment lorsqu’il est chroniquement trop élevé ou trop bas. Mais un taux de cortisol "normal" est en réalité bénéfique pour la santé.

LA SOCIALISATION HORMONALE

La sociabilisation hormonale du cortisol

Les hormones sont comme nous : elles se comportent différemment selon l’environnement dans lequel elles se trouvent et les gens qui les entourent.
Par exemple, un taux élevé de cortisol dans un environnement faible en calories ne produira pas le même effet que dans un environnement riche en calories.
Même chose pour l’exercice : un taux élevé de cortisol est utile pendant l’exercice, mais pas pendant le repos. Pendant l’entraînement, le cortisol agit en synergie avec d’autres hormones : les catécholamines (adrénaline et noradrénaline) et l’hormone de croissance, qui augmentent la mobilisation des graisses.
En revanche, attention si vos niveaux de cortisol sont élevés au repos. Car lorsque ce dernier "socialise" avec l’insuline, il stocke le gras !

CORTISOL ET INSULINE

Cortisol et insuline

Le cortisol et l’insuline bloquent leur action mutuelle en diminuant la sensibilité de leurs récepteurs respectifs. Cela signifie que manger n’est pas la seule façon de devenir résistant à l’insuline : le stress (cortisol) peut aussi s’en charger !

Le cortisol n’est pas une hormone qui fait prendre du poids comme on pourrait le penser. Toutefois, lorsqu’il interagit avec l’insuline dans le cadre d’un régime riche en calories, le stockage des calories sous forme de graisses devient inéluctable.

CORTISOL ET THYROÏDE

Cortisol et thyroïde

Une autre double action du cortisol est la façon dont il interagit avec le principal moteur de combustion des graisses métaboliques du corps, la glande thyroïde. Le cortisol et les catécholamines sensibilisent les récepteurs thyroïdiens.

Un faible taux de cortisol peut donc entraîner une faible activité thyroïdienne. Et inversement: un cortisol élevé bloque la conversion normale de la thyroïde inactive (T4) en thyroïde active (T3).

Vous comprendrez, une fois de plus, que c’est en recherchant un taux équilibré de cortisol que vous pourrez maintenir une activité thyroïdienne normale.

CORTISOL ET FRINGALES ALIMENTAIRES

Cortisol et fringales alimentaires

Le cortisol est également impliqué dans les envies irrépressibles de nourriture. Par des mécanismes encore mal compris, il intervient avec les autres hormones du stress (les catécholamines), et augmente l’appétence pour les aliments savoureux et caloriques. Il le fait en inhibant les centres du cerveau orientés vers les objectifs et en stimulant les centres de récompense. C’est une mauvaise combinaison si l’on veut rester concentré sur son régime. Vous savez maintenant pourquoi vous avez envie de fast-food et de chocolat lorsque vous êtes stressés !

MAÎTRISER LE CORTISOL

Maîtriser le cortisol

3 facteurs peuvent vous permettre de mieux équilibrer votre cortisol : l’alimentation, l’exercice et le mode de vie.

La fréquence des repas

Rappelez-vous, le cortisol est une hormone d’alarme.
Sauter des repas peut provoquer une hausse du cortisol parce que le cerveau a besoin d’un apport constant en glucose. Sauter des repas induit des variations importantes de la glycémie, qui créent à leur tour une réponse du cortisol. De même lorsque l’on mange une trop grosse quantité de nourriture.
Afin d’éviter ces variations délétères, il convient d’équilibrer son alimentation:

  • en mangeant plus souvent et en plus petites quantités

  • en évitant les repas trop copieux

  • en ne sautant pas de repas

Cortisol et exercice

Le cortisol peut être régulé par la pratique d’une activité : brève et intense, ou de durée et d’intensité moyennes. Il peut donc s’agir de la pratique de la musculation, ou d’une activité cardio qui ne soit pas trop éprouvante, comme le vélo par exemple.

Dans le cas d’un exercice court et intense, le cortisol s’élève en même temps que l’hormone de croissance et les catécholamines, soit l’environnement optimal pour brûler les graisses.  

Cortisol et relaxation

En définitive, le cortisol est un ami lorsqu’il est présent dans l’organisme en quantité modérée, et un ennemi lorsqu’il est chroniquement trop élevé ou trop bas. Si vous pensez produire trop de cortisol et que vous vous sentez anormalement stressé, des méthodes de relaxation simples sont également très utiles : les siestes, le sexe, les témoignages d'affection, les massages, un sauna, un bain chaud ou la méditation. 

À RETENIR

Points à retenir cortisol

  • Le cortisol, malgré sa mauvaise réputation, est nécessaire pour une santé optimale. De plus, il brûle les graisses lorsqu’il est sécrété dans les bonnes circonstances.

  • Un taux de cortisol chroniquement trop élevé ou trop bas peut être destructeur. La clé, c’est l’équilibre.

  • Nous avons besoin que notre taux de cortisol soit élevé pendant l’exercice. Il interagit avec les autres hormones pour brûler les graisses et augmenter leur mobilisation.

  • Le cortisol peut provoquer des envies de malbouffe en bloquant les centres du cerveau axés sur les objectifs et en stimulant les centres de récompense. Mauvais combinaison pour les régimes amincissants!

  • Les trois solutions pour contrôler le cortisol sont l’alimentation, l’exercice et le mode de vie. Il est ainsi facile de vérifier si notre taux de cortisol est équilibré : nous contrôlons bien notre faim et notre énergie.

À LIRE ÉGALEMENT

Comment la musculation nous aide à rester jeune

Les aliments anti-stress

Qu’est-ce que la testostérone ?

Comment perdre du ventre ?

 

 

 

 

 

Fidélité recompensée Cumulez des crédits fidélités et recevez un chèque fidélité dans votre compte client.
Livraison Express en 24h Par Chronopost si commande passée avant 16h hors we et jours fériés
Livraison Gratuite Par Mondial Relay à partir de 59,90€ en France Métropolitaine et Belgique
+100 000 clients satisfaits chaque année Site noté « Excellent » par nos clients sur Avis Vérifiés