Service client
01 47 01 25 25
Livraison gratuite en 24h
si commande passée avant 16h
+ de 100 000 clients satisfaits
chaque année
MENU
5 787 références / 144 395 produits en stock
Mon panier 0
  • Votre panier est vide.
Ma recherche
Compléments alimentaires Publié le 13 juin 2013

L'étude SUVIMAX montre que la consommation de suppléments de vitamines réduit le risque de cancer chez l'homme


 

L'étude SUVIMAX montre que la consommation de suppléments de vitamines réduit le risque de cancer chez l'homme

L’étude SU.VI.MAX (SUppléments de VItamines et Minéraux AntioXydants) est une étude française dirigée par le Docteur Serge Hercberg. Cette étude a démontré que la consommation de vitamines, minéraux et antioxydants réduit le nombre de cancers ainsi que le taux de mortalité des hommes volontaires pour l’étude.

Une étude sur le long terme

L’étude s’est étendue sur le long terme. Elle a débuté en octobre 1994 et les premiers résultats ont été révélés en 2003, c’est-à-dire après 8 ans d’étude. L’étude a été menée sur un échantillon de 13 017 hommes et femmes, âgés de 35 à 60 ans.
Ces volontaires ont été divisés en deux groupes, le premier recevant des compléments alimentaires de vitamines et de minéraux. Tandis que l’autre groupe recevait un placebo. L’étude a été réalisée en double aveugle, c’est-à-dire que ni les volontaires ni les médecins ne savaient à quel groupe appartenaient les sujets.

La composition des suppléments que recevait le premier groupe est la suivante :
120 milligrammes de vitamine C
30 milligrammes de vitamine E synthétique
6 milligrammes de bêta-carotène synthétique
20 milligrammes de zinc
100 microgrammes de sélénium

Ces doses étaient absorbées quotidiennement pendant 8 ans.

Antioxydants et risque de cancers

La première constatation de l’étude est qu’au départ les hommes étaient plus exposés à des maladies cardio-vasculaires ou des cancers à cause d’un manque de bêta-carotène. Cette carence provient de leur alimentation qui contient en général moins de fruits et légumes que celle des femmes.
Pour les hommes volontaires de l’étude, la consommation d’antioxydants a réduit le risque de cancer de 31 % et le risque de mortalité de 37 %. Cette étude révèle les propriétés du zinc, du sélénium, de la vitamine E, du bêta-carotène et de la vitamine C sur la santé.

Conclusions

Il en ressort donc que les suppléments vitaminés sont un atout chez les hommes qui n'ont pas une alimentation suffisamment variée (en fruits et légumes particulièrement). Les besoins en micro-nutriments (vitamines, minéraux et oligo-éléments) sont d'ailleurs plus importants chez les hommes qui pratiquent une activité sportive intense : celle-ci augmente les besoins du sportif en micro-nutriments en raison d'une hausse des pertes sudorales et du métabolisme, et d'un accroissement de l’oxydation des tissus.