Service client
04 42 12 55 66
Livraison express en 24h
si commande passée avant 16h
+ de 100 000 clients satisfaits
chaque année
Menu
Mon
panier
0
  • Votre panier est vide.

Plus de masse musculaire: plus de longévité?

Publié le 3 janvier 2019

Masse musculaire et longévité

Une étude récente publiée dans "Annals of Medecine" confirme qu’une masse musculaire faible est corrélée à une augmentation des risques pour la santé, ainsi qu’une chance de survie amoindrie. Les preuves scientifiques se font plus nombreuses et suggèrent que la masse musculaire est un facteur clé lors de l’évaluation de la santé générale d’un individu, particulièrement pour celui qui souffre déjà de maladies chroniques. 

LA RELATION ENTRE MUSCLES ET SANTÉ

Relation entre muscles et santé

Les adultes vont en moyenne 3 fois par an chez le médecin. Au cours de leur visite, les tests tels que la pression artérielle, le pouls et le poids sont évalués. Mais ces mesures mettent-elles réellement en évidence la santé globale d’un individu ? Des recherches approfondies soulignent que les professionnels de la santé devraient considérer un critère souvent négligé : la masse musculaire. Un nouveau document publié dans Annals of Medicine confirme le rôle critique que joue la masse musculaire sur la santé, avec des études démontrant que les gens qui ont peu de masse musculaire ont plus de complications chirurgicales et post-opératoires, des séjours plus longs à l’hôpital, une fonction physique plus faible, une qualité de vie amoindrie et une espérance de vie réduite.  

La masse musculaire compte !

L’examen a porté sur les dernières recherches réalisées au cours d’une année (de janvier 2016 à janvier 2017), comprenant plus de 140 études en milieu hospitalier, ambulatoire et de soins de longue durée, et a abouti à une conclusion retentissante : la masse musculaire compte ! Les données montrent que la masse musculaire peut en dire beaucoup sur l’état de santé général d’une personne, surtout si elle vit avec une maladie chronique. Par exemple :

  • Une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) a montré que les femmes atteintes d’un cancer du sein ayant une faible masse musculaire avaient une probabilité de mortalité 40 % supérieure.

  • Les patients en unités de soins intensifs (USI) qui ont plus de muscles passent moins de temps sous respirateur, moins de temps en soins intensifs, et ont de meilleures chances de survie.

  • Les personnes atteintes d’une maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) qui ont plus de muscles présentent de meilleurs résultats respiratoires et une moindre occurrence d’ostéopénie ou d’ostéoporose.

Dans le contexte des soins de longue durée, une étude a révélé que les personnes ayant une masse musculaire inférieure souffraient plus souvent de la maladie d’Alzheimer.
"La masse musculaire devrait être considérée comme un nouveau signe vital", a déclaré Carla Prado, Ph.D., R.D., professeur agrégé à l’Université de l’Alberta, et auteur principal de l’article : "Si les professionnels de la santé identifient et traitent une faible masse musculaire, ils peuvent considérablement améliorer les résultats de santé de leurs patients. Heureusement, les progrès technologiques facilitent la mesure de la masse musculaire pour les praticiens". 

LES LIMITES DE L’IMC

L'indice de masse corporelle

Depuis des décennies, les professionnels de la santé se fient à l’indice de masse corporelle (IMC) pour évaluer la santé d’une personne, principalement parce qu’il nécessite un calcul simple. Mais cette mesure peut être trompeuse puisqu’elle ne fait pas de distinction entre la masse musculaire et la masse grasse. Une faible masse musculaire peut exister à tout poids corporel, de sorte que quelqu’un qui est de poids normal peut sembler en bonne santé, alors qu’il peut en fait manquer de muscle. Bien qu’il existe un panel d’outils de composition corporelle qui mesurent la masse musculaire et qui peuvent être couramment utilisés et disponibles dans les milieux de soins, les professionnels de la santé peuvent également utiliser des questionnaires de dépistage et d’autres méthodes simples pour identifier les personnes à risque.

 

Références:
1 National Ambulatory Medical Care Survey: 2015 State and National Summary. 
2 Prado CM, et al. Ann Med. 2018
3 Caan BJ, et al. JAMA. 2018;4(6):798-804. 
4 Weijs PF, et al. Crit Care. 2014;18(2):R12. 
5 Moisey LL, et al. Crit Care. 2013;17(5):R206. 
6 Akahoshi T, et al. Acute Medicine & Surgery.2016
7 Pothirat C, et al. J Med Assoc Thai.2016;99(4)386-93. 
8 Hwang JA, et al. Chest. 2016;151(5):1018-27. 
9 Takagi D, et al. Geriatr Gerontol Int. 2016.
 

Fidélité recompensée Cumulez des crédits fidélités et recevez un chèque fidélité dans votre compte client.
Livraison Express en 24h Par Chronopost si commande passée avant 16h hors we et jours fériés
Livraison Gratuite Par Mondial Relay à partir de 59,90€ en France Métropolitaine et Belgique
+100 000 clients satisfaits chaque année Site noté « Excellent » par nos clients sur Avis Vérifiés