Service client
01 47 01 25 25
Livraison gratuite en 24h
si commande passée avant 16h
+ de 100 000 clients satisfaits
chaque année
MENU
4 333 références / 142 925 produits en stock
Mon panier 0
  • Votre panier est vide.
Ma recherche
Supplémentation

Perte de poids ou perte de graisse ?


Publié le 6 février 2017

perte_de_poids

 

 

Lorsque l’on est en phase de régime hypocalorique ou en période de “sèche” pour les compétiteurs, la pesée quotidienne devient un rituel à partir duquel la journée se construira : avec le sourire quand le poids est descendu, en mode déprime quand le poids n’est pas descendu.
Nous tenions à vous rappeler que la perte de poids ne rime pas nécessairement avec perte de graisse. Voyez, par exemple, les athlètes de haut niveau évoluant dans des sports à catégorie de poids (judo, boxe, etc). Ils peuvent parfois perdre jusqu’à 10kg en une semaine pour entrer dans leur catégorie. Sur ces 10kg, n’imaginez pas qu’il y ait plus d’un kilo de graisse. Ils perdent essentiellement de l’eau et des muscles.
Pour ceux qui, comme vous, travaillent dur pour la construction musculaire, la phase de sèche ne peut pas être évaluée simplement à partir des chiffres que le pèse-personne indiquera. En effet, le pèse-personne ne sait pas ce qu’il pèse : du muscle ? De la graisse ? De l’eau ? Des os ? Il vous indique simplement ce que votre corps pèse au moment de la pesée. Dans les sports comme le bodybuilding et ses dérivés, le maintien de la masse pendant les phases de définition musculaire est clairement ce qu’il y a de plus difficile. Perdre du poids, c’est toujours possible. Mais ne perdre que du gras en conservant sa masse musculaire, telle est la véritable difficulté.
Pour brûler les graisses en phase de définition musculaire, les bodybuilders limitent essentiellement leurs apports en hydrates de carbone. Aucun sucre rapide et très peu de glucides, afin de forcer les muscles à puiser leur énergie dans les graisses stockées. Pour conserver leur masse musculaire lors de ces phases de restriction calorique, ils commencent par augmenter leurs apports en protéines. Pour conserver leur masse musculaire d’une part, mais également pour soutenir la synthèse des protéines (afin de garder cet objectif de construction musculaire, même en phase de définition musculaire). Ensuite, ils augmentent leurs apports en BCAA et en glutamine ; ils permettent de soutenir la synthèse des protéines et limitent le catabolisme. Les brûleurs de graisse entrent également en scène, permettant aux muscles d’utiliser plus facilement les graisses stockées pour les transformer en énergie. Il faut savoir que le bodybuilding est le seul sport où l’on s’entraîne en n’ayant pas l’énergie disponible pour fournir l’effort. Sans glucides à disposition, les muscles finissent par aller puiser dans les graisses.
Pesez-vous régulièrement afin de voir la tendance globale de votre prise de poids ou de votre phase de définition musculaire, mais n’entrez pas dans l’obsession de la pesée. Aussi, rappelez-vous que les muscles pèsent beaucoup plus lourd que la graisse pour le même volume…