Service client
01 47 01 25 25
Livraison gratuite en 24h
si commande passée avant 16h
+ de 100 000 clients satisfaits
chaque année
MENU
1 515 références / 67 674 produits en stock
Mon panier 0
  • Votre panier est vide.
Ma recherche
Nutrition

Sèche et glucides : devez-vous vraiment les éliminer ?


Publié le 10 avril 2015

Couper ou cycler l’apport en glucides en phase de sèche semble évident pour bénéficier des meilleurs résultats. Découvrez pourquoi les glucides sont utiles en période de perte de graisse et ne sont pas nécessairement un ennemi pour sècher.

 

 

Reconsidérez les glucides

 

Il est vrai qu’il existe des acides aminés essentiels, des acides gras essentiels mais pas des glucides essentiels. Il est donc évident que nous n’en avons pas besoin pour survivre mais cela ne veut pas dire que s’en priver est optimal. Bien que les glucides ne soient pas un nutriment essentiel, les recherches montrent qu’ils ont leur place et potentialisent la performance et la croissance musculaire.

 

723bb71925db524255fe43b8aef748b4

 

 

 

Le métabolisme ralenti lors de la sèche

 

Quand vous restreignez l’apport calorique de manière agressive, l’organisme compense en réduisant la dépense énergétique (ralentissement du métabolisme). C’est le mécanisme de survie qui se met en place pendant les périodes de privation car il serait évidemment contreproductif à la santé et la longévité de dépenser beaucoup d’énergie tout en ayant des carences importantes en nutrition. Avec les privations, les hormones thyroïdiennes et la leptine se réduisent. L’hormone thyroïdienne, lorsqu’elle se réduit, est un indicateur d’un ralentissement du métabolisme. La leptine agit aussi comme un régulateur de la dépense énergétique et s’implique dans l’apport calorique donc une leptine faible est aussi un signal d’alarme.

 

 

 

Pourquoi les glucides sont utiles en phase de sèche

 

Les glucides sont un effet stimulant sur la fonction thyroïdienne, la production de leptine et le métabolisme de base. C’est pour cela que de nombreuses personnes en phase de sèche réincorporent des glucides dans des phases dites de « recharge » pour réveiller leur métabolisme et la production hormonale.

Un autre facteur majeur à prendre en compte au cours d’une phase de sèche est la conservation de la masse musculaire.

Quand on cherche à sécher, on essaye d’améliorer sa composition corporelle en réduisant le pourcentage de graisse tout en maintenant un maximum de masse musculaire. Les glucides sont un vecteur important des nutriments dans l’organisme. Le pouvoir conducteur des glucides sur les acides aminés est crucial pour conserver la masse musculaire durant les périodes de privation puisque le glucose agit comme une source d’énergie et minimise la quantité d’acides aminés qui sont métabolisés et dégradés.

 

 

Pour toutes les raisons évoquées, la solution de prudence à adopter lors d’une sèche pour garder un maximum de masse musculaire est de garder des glucides dans l’alimentation. Pas nécessairement tous les jours mais lors de recharges ou cyclages de glucides par exemple. Vous pouvez d’ors et déjà commencer votre sèche en gardant les glucides avant et après l’entraînement (avant pour l’énergie et la performance, après pour la récupération) et les éviter les jours de repos.