Service client
01 47 01 25 25
Livraison gratuite en 24h
si commande passée avant 16h
+ de 100 000 clients satisfaits
chaque année
MENU
1 540 références / 68 517 produits en stock
Mon panier 0
  • Votre panier est vide.
Ma recherche
Nutrition

La curcumine pour la croissance musculaire


Publié le 19 février 2015

La curcumine est connue mondialement pour ses propriétés anti inflammatoires mais des nouvelles études scientifiques montrent également un effet anti-catabolique et sensibilisant à l’insuline. C’est le pigment principal du curcuma aussi appelé safran des indes qui donne sa couleur jaune-orangé au curry.

 

 

Les études ont montré que la curcumine inhibe la dégradation des protéines, suggérant ainsi un effet anti-catabolique protégeant la masse musculaire. De plus, la supplémentation en curcumine réduit l’inflammation post entraînement, améliorant ainsi la récupération.

 

shirtlessmanlookingup

 

 

Bien que l’inflammation soit nécessaire pour régénérer les tissus, en avoir trop est mauvais et ralenti votre faculté à récupérer. Le plus grand bénéfice anti inflammatoire de la curcumine est sa capacité à réduire les douleurs articulaires et l’arthrite. Les individus consommant de la curcumine régulièrement font état d’une réduction des problèmes articulaires, permettant du coup un entraînement plus intense et régulier.

 

 

Empêcher l’oxydation excessive aide à la récupération et à la croissance musculaire. La curcumine est un antioxydant puissant et qui favorise donc ces 2 effets.

 

 

La curcumine permet aussi l’augmentation des effets anaboliques de l’insuline. Celle-ci si permet la synthèse des protéines dans les cellules musculaires. La curcumine est bénéfique car elle empêche de réduire le signal de l’insuline, prolongeant ainsi ses effets anaboliques.

 

 

La testostérone est l’hormone la plus anabolique. Elle améliore la synthèse protidique, augmente la masse musculaire et soutient la santé ainsi que le bien-être. Nous savons actuellement que la curcumine a un effet protecteur sur les testicules et qu’elle inhibe la convertion de testostérone en DHT et en œstrogènes.