Service client
01 47 01 25 25
Livraison gratuite en 24h
si commande passée avant 16h
+ de 100 000 clients satisfaits
chaque année
MENU
1 543 références / 68 015 produits en stock
Mon panier 0
  • Votre panier est vide.
Ma recherche
Supplémentation

Comment mieux récupérer après vos entraînements


Publié le 27 mai 2014

Le facteur récupération est souvent négligé alors qu’il est au moins aussi important que l’entrainement lui-même. En effet, une bonne récupération est synonyme de croissance musculaire et d’amélioration des performances. Si vous voulez rentabiliser au maximum vos efforts à la salle, il faut privilégier des phases de repos adéquates, vous assurant une progression optimale.

1. Stimuler un muscle n’est pas synonyme de massacre

Le fameux « No pain No gain » (sans effort, point de résultat) est révélateur. Il faut effectivement se dépasser et induire un stress suffisamment important pour que le muscle surcompense et grossisse. Il est en revanche tout à fait contreproductif d’annihiler un muscle au point où celui est inutilisable pendant une semaine. Si vous passez vos séances à massacrer chaque muscle de votre corps jusqu’à l’épuisement total, vous n’aurez jamais une phase de repos suffisante pour récupérer et la fatigue va s’accumuler au fil du temps, pouvant même mener à la régression.

2. Prenez votre nutrition pré-entrainement au sérieux !

La plupart des gens savent déjà que la nutrition post entrainement est cruciale pour la récupération et la réparation des tissus musculaires endommagés.  Il est néanmoins nécessaire de souligner que la nutrition pré-entrainement joue également un rôle majeur, car la digestion est un processus très lent. La nourriture que vous avez absorbée quelques heures avant votre séance sera toujours en train d’être assimilée après votre entrainement. En plus de la nourriture, de nombreuses études ont démontré l’intérêt des BCAA autour de l’entrainement, afin de favoriser une énergie musculaire soutenue et une récupération optimale.

3. N’oubliez pas de vous étirer !

Les étirements ne sont pas très excitants pour bon nombre d’entre nous. Pourtant, un muscle souple et flexible sera plus à même de se développer correctement. Sur des mouvements comme le squat notamment, des chevilles rigides vous empêcheront d’effectuer un mouvement complet,  limitant ainsi votre capacité à  travailler le muscle sollicité. De plus, étirer les muscles (sans excès) après l’entrainement favorise une meilleure récupération et limitera les courbatures.

4. Prenez une bonne protéine rapide après l’entraînement

La protéine post-entraînement est vitale, surtout lorsque vous n’avez pas mangé pendant des heures. Prenez entre 20 et 50 grammes de protéines après votre séance en fonction de votre poids de corps. La whey est le complément alimentaire protéiné le plus populaire et pour une bonne raison : c’est pratique, facile à mélanger et offre une absorption rapide qui est idéale après une session d’entrainement intense.

5. Mangez des aliments riches en potassium

Après l’entrainement, vos réserves en potassium sont épuisées. Le potassium tout comme d’autres nutriments tels que le sodium et le calcium est un minéral clé qui joue un rôle essentiel dans l’énergie musculaire. Les bananes et les patates sont très riches en potassium et doivent être inclues dans votre repas qui suit l’entrainement afin de favoriser une récupération maximale.

6. Aillez un sommeil de qualité

Dormir n’est pas seulement un moment de relâchement et de détente, c’est un moment essentiel pour l’organisme afin qu’il se restaure. Négliger cet aspect de la récupération va impacter négativement vos séances, vos performances et donc vos progrès. Les 7 heures de sommeil quotidiennes sont l’objectif à atteindre pour une bonne récupération bien que de nombreux athlètes aient souvent besoin de 9h.

7. Faites de la récupération active

Les jours de repos donnent à vos muscles un break nécessaire pour qu’ils puissent se reconstruire et se développer. Néanmoins, faire des exercices au poids du corps et/ou du cardio léger favorise une meilleure récupération musculaire en stimulant la circulation sanguine. C’est cette forme d’exercice que l’on nomme donc "récupération active" car elle promeut une réduction des courbatures.

8. Réduisez le stress

Le stress induit par l’exercice physique est un bon stress. En revanche, les autres sources de stress comme celui du travail ou le manque de sommeil impactent significativement votre bien être et vos performances. Il est important de savoir aussi se détendre car la récupération est un facteur crucial à tout objectif de progrès physique.