Service client
01 47 01 25 25
Livraison gratuite en 24h
si commande passée avant 16h
+ de 100 000 clients satisfaits
chaque année
MENU
1 515 références / 67 674 produits en stock
Mon panier 0
  • Votre panier est vide.
Ma recherche
Entrainements

Les erreurs qui tuent vos progrès


Publié le 13 septembre 2014

10492359_514741485322653_4125249585096515625_n

 

Progresser en masse musculaire requiert de mieux s’entrainer mais aussi d’éviter les pièges qui limitent l’anabolisme. Voici 3 erreurs qui annihilent vos progrès. Elles sont faciles à éviter dès maintenant, la question à se poser est : laquelle de ces erreurs m’empêche d’exploiter mon potentiel ?

 

Erreur 1 : ne pas écouter son corps

Il faut être à l’écoute des signes du corps. Les vrais athlètes apprennent et s’améliorent. Vous savez qui ne progresse plus ? Ceux qui se blessent. Les déchirures, les claquages, le système nerveux surtaxé vont vous coûter du temps et de la masse musculaire. Il ne faut pas abandonner la performance au profit de l’ego.

 

Erreur 2 : négliger les exercices poly articulaires

Trop souvent, on évalue uniquement nos faiblesses musculaires par rapport à leur volume. Plutôt que de faire des exercices d’isolation (ce qui semble logique de prime abord), construisez plus de muscle de manière générale. Entrainez-vous pour gagner en force ! Les tractions lestées rendront vos bras plus gros tout en vous permettant de développer le dos, les abdos. Le soulevé de terre lourd va engager vos bras, mollets ainsi que tous les muscles postérieurs tout en stimulant la sécrétion d’hormones anaboliques.

Bien sûr, les curls et les relevés de mollets sont de bons exercices mais si vous voulez des gains musculaires rapides et importants, vous vous de devez d’effectuer en priorité des exercices lourds basiques. Des séries comprises entre 8-10 reps avec une forme stricte feront l’affaire.

Un bon équilibre entre des exercices basiques et l’isolation est crucial pour connaitre le succès dans n’importe quel programme.

 

Erreur 3 : Ne pas maîtriser la connexion neuromusculaire

Si vous êtes capable de contracter chaque muscle sollicité de manière maximale, vous optimiserez le temps sous tension, qui est prouvé comme essentiel pour la croissance musculaire. Apprenez à vraiment vous concentrer sur le muscle ciblé et vous serez surpris de vos résultats. Laisser d’autres muscles compenser pour notre manque de concentration sur un mouvement est le meilleur moyen de laisser passer des gains. L’exemple du développé couché est flagrant car de nombreux pratiquants de musculation, faute d’une exécution correcte, sentent plus leurs épaules que leurs pectoraux sur cet exercice.