Service client
01 47 01 25 25
Livraison gratuite en 24h
si commande passée avant 16h
+ de 100 000 clients satisfaits
chaque année
MENU
1 540 références / 68 517 produits en stock
Mon panier 0
  • Votre panier est vide.
Ma recherche
bon à savoir

Pourquoi a-t-on encore faim après un fast-food ?


Publié le 27 juillet 2015

Nous savons tous déjà que la restauration rapide n'est pas le meilleur choix qui soit en terme de nutrition. Une alimentation médiocre est associée à des problèmes cardiaques, une pression artérielle etc. Certaines études mettent même en lien la malbouffe et la dépression.

Mais si cela est mauvais pour nous et que nous le savons, pourquoi continue t-on à le faire ?

La réponse est simple. Et la science derrière ce comportement risque de vous surprendre !

 

 

Pourquoi désire-t-on autant manger du fast food ? 

 

Quand on mange fast food, il y a 2 facteurs qui rendent l'expérience particulièrement agréable :

Premièrement, la sensation de manger l'aliment. Cela inclue la saveur (salé, sucré etc) et l'odeur ainsi que la texture en bouche.

 

L'industrie de la restauration rapide dépense des millions pour trouver le niveau de satisfaction idéal du croustillant d'une chips par exemple, ou le niveau de gaz adéquat d'un soda. Ces facteurs se combinent tous pour créer une sensation que votre cerveau associe à un aliment ou à une boisson.

 

Le second facteur est l'apport en macronutriments de l'aliment transformé : un mélange précis de protéines, graisses et glucides pour avoir une combinaison de sel, sucre et graisses qui excite le cerveau et vous incite à manger plus.

 

maxresdefault

 

 

Comment la science crée les fringales 

 

Il y a plusieurs éléments que les scientifiques et les industriels utilisent pour rendre la nourriture addictive :

 

La combinaison des sensations avec le même aliment consommé. Le croustillant suivi par le goût tendre et savoureux par exemple, est un concept bien étudié.

 

La réponse salivaire. Plus un aliment vous fait saliver, plus il provoquera du plaisir à la dégustation. Le beurre, le chocolat; la glace et la mayonnaise stimulent particulièrement la sécrétion de salive et excitent le cerveau avant la dégustation.

 

La nourriture qui fond en bouche et fait disparaître la densité calorique, trompant votre cerveau en lui faisant croire que vous n'avez pas assez mangé.

 

La réponse sensorielle. C'est bien connu, le cerveau aime la variété. Lorsqu'il s'agit de nourriture, si vous expérimentez toujours le même gout, vous allez prendre moins de plaisir à manger. Le junk food trompe la réponse sensorielle en augmentant le goût, la saveur. La réponse sensorielle est donc dupée, vous avez mangé un paquet de frites ou chips mais êtes prêt à en attaquer un nouveau !

 

La densité calorique. Les aliments type fast-food vont convaincre le cerveau que vous recevez de la nutrition mais pas suffisamment pour vous sentir rassasié.

 

 La mémoire des expériences. C'est un des aspects les plus néfastes psychologiquement. Quand on mange quelques chose de savoureux, le cerveau enregistre la sensation. La prochaine fois que vous voyez, sentez ou même lisez à propos d'un aliment donné, la mémoire est ravivée et vous salivez à l'idée d'en manger à nouveau !

 

cara-delevingne-instagram