Service client
01 47 01 25 25
Livraison gratuite en 24h
si commande passée avant 16h
+ de 100 000 clients satisfaits
chaque année
MENU
1 525 références / 69 442 produits en stock
Mon panier 0
  • Votre panier est vide.
Ma recherche
bon à savoir

Mieux mâcher améliore l’absorption des acides aminés de la viande


Publié le 23 avril 2015

 

La quantité de protéines que vous assimilez d’une source de protéine animale dépend de votre capacité à mâcher, c’est ce que des chercheurs découvert selon une étude du American Journal of Clinical Nutrition.

 

Les chercheurs ont divisé les protéines en deux groupes : rapides et lentes. Les protéines rapides, une fois digérées, ont donné un apport plus élevés en protéines dans le sang. Les protéines lentes ont été digérées graduellement, apportant un apport en acides aminés plus diffus.

 

Les protéines rapides doivent être consommées de préférence une heure avant l’entraînement et les protéines lentes sont plus adaptées pour soutenir l’anabolisme entre les longues périodes sans repas.

 

Les protéines rapides sont par exemple la whey et le soja, les protéines lentes la caséine et les blancs d’œufs. Mais qu’en est-il de la viande rouge ? C’est ce que les chercheurs ont voulu savoir. Ils ont donc donné à 20 personnes de plus de 60 ans 120 g de viande rouge et ont mesuré la quantité d’acides aminés dans leur sang.

 

Ce qu’ils ont découvert est frappant : la viande rouge devient une source de protéine relativement rapide lorsqu’elle est bien mâchée, elle reste lente lorsqu’elle ne l’est pas suffisamment et le degré d’absorption des acides aminés est inférieur. Les personnes âgées ayant encore leur propre dentition ont mieux assimilés la protéine de la viande tandis que celles qui possèdent un dentier ont eu des difficultés à mâcher et donc absorber les acides aminés de façon optimale.

 

La capacité d’un individu à mâcher correctement est donc directement liée au profit que vont en tirer ses muscles. L’autre conclusion intéressante c’est que la détérioration musculaire inhérente à l’âge n’est pas seulement liée à la chute des hormones mais aussi aux détériorations dentaires.

 

Sources:

Am J Clin Nutr. 2007 May;85(5):1286-92.